Tablature : notation des effets et techniques de jeu

La guitare est un instrument permettant de nombreuses « techniques », qui donnent de l’expressivité à notre jeu. Il existe donc des notations spécifiques pour chacune de ces techniques, qui permettent de les écrire sur une tablature, et donc de donner des informations bien plus précises sur l’interprétation d’un morceau. Enlevez les bends d’un solo des Pink Floyd, il n’aura plus grand-chose à voir avec l’original … Voici donc un récapitulatif des notations les plus utilisées (et donc des effets de jeux les plus courants) au format tablature.

Le Bending

Notation Bends tablature guitare

Il s’agit de tirer sur la corde et par un effet de levé de corde, de faire monter la note jusqu’à la hauteur désirée.

Une bonne position dans la tenue du manche est requise, généralement les autres doigts sont en position et rassemblés (comme collés les uns aux autres), ceci pour avoir plus de force et une meilleure précision dans le levé de la corde.

Les bends peuvent être d’un demi-ton, d’un ton, d’un ton et demi, de deux tons voire de deux tons et demi.

Il est à remarquer que des effets de Bending d’un quart de ton approximativement amènent ce côté Bluesy cher à des artistes comme BB KING ou John Scofield pour le Jazz moderne, le tempérament étant alors laissé au choix et au bon goût de l’interprète.

Le Reverse Bend

Notation Reverse Bend tablature guitare

La note de départ est levée (technique du Bend), puis on laisse redescendre la corde pour revenir à la hauteur de la note de départ sans le Bend.

Le Hammer

Notation Hammer on tablature guitare

Le mot tiré de la langue anglaise signifie « Marteau » ; la première note sera donc jouée et la seconde sera obtenue par un effet de frappé, ceci pour émettre le son.

Selon la note que l’on souhaite, on pourra utiliser le majeur, l’annulaire ou l’auriculaire, en prenant l’index comme note en appui.

Le Pulling-Off

Notation pull off tablature guitare

La note de départ est attaquée, puis par un mouvement d’accroche de la corde en allant vers le bas, on obtient la seconde note en prenant bien soin de ne pas dénaturer la hauteur en pratiquant le geste.

Tous les doigts peuvent être utilisés pour réaliser cette technique, les combinaisons entre les doigts sont également envisageables.

Les notes étouffées (mutted ou ghost-notes)

Notation palm mute et ghost note tablature guitare

C’est avec le symbole d’une croix que l’on signifie les ghost notes, cela signifie qu’on joue une ou plusieurs cordes en bloquant le son avec la main gauche. Pour ce faire, on pose nos doigts sur les cordes sans appuyer dessus.

Pour obtenir un effet « Palm Mute », la paume de la main droite est légèrement posée sur les cordes pour avoir un son étouffé, mais en ayant le souci de faire entendre la hauteur du son, on note cet effet avec le signe (P. M) voulant dire Palm Mute.

Le Glissé ou Slide

Notation slide tablature guitare

Comme son nom l’indique, la note de départ est attaquée puis par un déplacement de glissé sur le manche, on arrive à la seconde note tout en gardant la sonorité.

Les Slides peuvent être ascendant ou descendant, comprenez par-là que vous pouvez les réaliser en allant vers l’aigu ou bien vers le grave.

Le Vibré

Notation vibré tablature guitare

Pour amener une expression supplémentaire dans le jeu, le vibré est indispensable.

Une fois la note jouée, vous devez amener une très légère torsion de la corde en ayant un mouvement qui va vers le bas puis qui ramène la note à sa position de départ, ceci plusieurs fois de suite et en soignant le contrôle du geste et la justesse.

La vitesse du vibré et la modulation, c’est-à-dire l’amplitude de la déformation de la corde vous appartient.

Tous les grands guitaristes ont un vibré remarquable et très expressif, de Jimi Hendrix à Brian May, de Queen en passant par B.B King, tous sont différents avec une seule règle : la recherche de l’émotion.

Le Vibrato

Notation vibrato tablature guitare

L’utilisation de la tige du vibrato (Whammy Bar), est un effet fréquemment utilisé en Métal ou en Rock, l’incroyable Jeff Beck et le délirant Steve Vai en sont les maîtres incontestés, je n’oublierai pas le génial Jimi Hendrix et ses larsens aux sonorités déchirantes.

Selon le type de vibrato, de genre Fender ou bien Floyd Rose, l’utilisation n’en est pas la même, passant de légères modulations à des notes pouvant dépasser les 2 tons vers l’aigu ou le grave.

Les techniques pour la manipulation de la tige de vibrato sont nombreuses, du sifflement avec les harmoniques à des effets de tremblements, en passant par des sonorités proches de la musique expérimentale.

La notation est généralement signifiée par des dents de scie avec indication de la hauteur recherchée.

Le sigle de notation étant W/B, se référant à la terminologie Anglo-Saxonne.

Les tablatures au format « texte »

e|------------------------------------------------------------------| 
B|------------------------------------------------------------------|
G|-------------------------------------------------2----------------|
D|------0----2--4---2--0--------0----0----2---4-------4----0---4----|
A|-0--2---------------------2---------------------------------------|
E|------------------------------------------------------------------|

Sur internet, vous trouverez de nombreuses tablatures sous ce format, du fait qu’il ne nécessite pas de logiciel d’édition de tablature tel que GuitarPro, un simple logiciel de traitement de texte suffit ! Le principe est le même, chaque ligne représente une corde, mais il n’est pas possible d’utiliser les notations ci-dessus, format texte oblige. C’est pourquoi vous pourrez trouver d’autres notations (souvent des abréviations) sur ces dernières :

  • b = bends
  • r.b = reverse bends
  • h = hammer 
  • p = pull-offs 
  • / = slide vers la caisse 
  • \ = slide vers le bout du manche 
  • v = vibrato (quelques fois écrit ~) 
  • x = ghost note  
Tout savoir sur les tablatures