Les amplificateurs, aussi connus sous le nom « d’amplis », sont les meilleurs amis des guitaristes. Seulement, lorsqu’on débute, on a vite fait de se perdre étant donné la diversité des amplis proposés ! Sans parler de modèles ou de marques, qui sont innombrables, il faut avant tout distinguer plusieurs types de technologie utilisée dans les amplificateurs. On trouve aujourd’hui quatre types principaux.

L’amplificateur à transistor

Ampli à transistor

L’un des types les plus répandus se trouve être l’amplificateur à transistor. Abordable, simple d’entretien et résistant, c’est souvent le premier amplificateur qu’on utilise ! De plus, les amplificateurs à transistors sont assez légers, ce qui les rend facilement transportables ! On peut leur reprocher d’avoir un son un peu froid et qui manque de dynamique, mais tout dépend du modèle. En effet, certains amplificateurs à transistors tels que le Roland Jazz Chorus sont réputés pour leurs sons clairs. Le point qui pêche souvent le plus est la piètre qualité de la distorsion. En revanche, ils ont pour avantages d’avoir une qualité de son constante. Même à bas ou fort volume, la qualité de son reste la même.

Enfin, en termes de puissance, ne faites pas l’erreur de les comparer aux amplificateurs à lampes. Un ampli à transistor de 50 W sera beaucoup moins puissant qu’un ampli à lampes de 50 W ! Néanmoins, le volume des amplis à transistors étant très progressif, il est tout à fait possible de jouer à faible volume avec un ampli de 100 W sans déranger les voisins, ce qui n’est pas forcément le cas des amplis à lampes.

De manière générale, ce sont de bons amplificateurs pour débuter la guitare qui restent très abordables ! Vous pourrez passer par la suite sur des amplificateurs à lampes si vous en ressentez le besoin. Sans compter que ça vous laisse le temps de définir quel type de son vous recherchez.

 

Les amplificateurs à lampes

Ampli à lampes

Ils sont considérés par beaucoup comme les meilleurs amplificateurs grâce à leurs qualités sonores et la chaleur du son qu’ils produisent. Ils restent cependant plutôt chers et ont des spécificités qu’il faut prendre en compte. En effet, ils sont lourds et assez fragiles, ce qui est une contrainte pour les transporter. De plus, les lampes ont une durée de vie limitée (elles durent tout de même plusieurs années), ce qui implique de les faire changer de temps en temps !

Un autre point à prendre en compte est le volume sonore. Les amplificateurs à lampes sont puissants et ont besoin d’être poussés au-delà d’un certain volume pour utiliser leur potentiel. Ce volume minimum est en réalité nécessaire pour faire chauffer suffisamment les lampes. Ils sont donc bien adaptés à la scène et aux répétitions. Si vous souhaitez jouer chez vous, optez pour des modèles ayant peu de puissance (de 1 à 20 W), ou il faudra vous équiper d’un atténuateur de puissance, et ce n’est pas donné ! Pour un ampli de scène, évitez de dépasser 40 ou 50 W (qui à moins d’un quart du volume couvre déjà le batteur).

Mais s’ils sont si prisés par les guitaristes, c’est bien pour leur son ! Les amplis à lampes ont une véritable personnalité en fonction des lampes et des haut-parleurs utilisés. Cela implique aussi qu’ils ne sont pas passe-partout. Certains amplis sont réputés pour leurs sons clairs (Fender, Rivera …) et d’autres, pour leur distorsion (Marshall, Orange …). Autant dire qu’il vaut mieux avoir une idée claire du son que vous recherchez ! Rassurez-vous cependant, on trouve tout de même des amplificateurs à lampes très polyvalents.

 

 

Les amplificateurs hybrides

Ampli hybride

Il s’agit d’amplificateurs qui mélangent la technologie à lampe et à transistor pour gagner un peu en chaleur de son. C’est un bon compromis aussi bien au niveau de la qualité que du prix. Ils ont les avantages des amplificateurs à transistors (légers, qualité de son constante, possibilité de jouer à faible volume…), et une qualité de son, notamment en distorsion, souvent meilleure que les amplis à transistors. Cependant, ils n’égalent pas les amplis à lampes en termes de son. Ils restent une très bonne alternative pour avoir un bon son sans se ruiner !

 

 

Les amplificateurs à modélisations

ampli à modélisation

Ce n’est pas une technologie d’amplification à proprement parler. Il s’agit en général d’amplis à transistors ou hybrides qui sont équipés d’une partie numérique. Cette dernière permet de « reproduire » des sons d’amplificateurs connus par exemple. Ils possèdent donc une palette sonore très large et certaines modélisations sont très sympa ! Mais elles n’égalent pas pour autant les originaux.

Le fait d’intégrer une partie numérique en fait un bon ampli de travail. Certains intègrent un accordeur, un métronome ou une boîte à rythmes, peuvent se connecter à un ordinateur pour s’enregistrer, ou encore, permettent de brancher un mini-jack, pour jouer par-dessus un MP3 par exemple. De plus, ils possèdent souvent de nombreux effets intégrés qui permettent d’enrichir votre son sans vous ruiner dans des pédales d’effets !

 

2017-12-05T13:29:38+00:00 septembre 20th, 2017|0 Comments

Leave A Comment